UA-64485316-3
  • dates des ventes de vêtements neufs

    Les prochaines dates des ventes vêtements neufs et les journées de déstockage :

    dans les locaux de l'association  1 rue Marcel DEPREZ à Limoges 

    Vendredi 11 mars de 10h00 à 18h00
    Samedi 12 mars de 10h00 à 17h30
    Lundi 14 mars de 14h00 à 17h30
     

     

    Vendredi 20 mai de 10h00 à 18h00
    Samedi 21 mai de 10h00 à 17h30
    Samedi 23 mai de 10h00 à 17h30

     

     

     

    Vendredi 17 juin de 10h00 à 18h00
    Samedi 18 juin de 10h00 à 17h30
    Samedi 20 juin de 10h00 à 17h30

     

    plus les journées de déstockage salle Léo Lagrange à la Mairie

    Jeudi 28 avril de 13h00 à 17h30
    Vendredi 29 avril de 10h00 à 17h30
    Samedi 30 avril de 10h00 à 17h00

     

  • Meilleur voeux


     



  • Le Collectif pour une France accessible déplore la faillite du dispositif gouvernemental

    collectifaccessible.jpg

    COMMUNIQUE DE PRESSE

    En juillet 2015, le Parlement a adopté l’Ordonnance de la honte qui marque un tournant tragique dans l’histoire de l’accessibilité en France. Non content de déconstruire les objectifs initiaux de la loi 2005, cette Ordonnance instaure les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP). Ces Ad’AP engagent les propriétaires à échelonner la mise en accessibilité de leur ERP et octroient deux nouveaux motifs de dérogations.
    Les propriétaires avaient jusqu’au 27 septembre 2015 pour déposer leur Ad’AP auprès de la préfecture.
    Indigné par une telle régression des droits, en dépit de sa forte mobilisation (manifestations, pétition, etc…), le Collectif pour une France accessible déplore aujourd’hui la faillite, certes prévisible (!), du dispositif gouvernemental ! En effet, deux mois après, ce sont plus de 400 000 établissements sur environ 1 million qui n’ont pas déposés leur Ad’AP, soit près de 40% des propriétaires d’ERP qui sont dans l’illégalité !
    Face à cette faillite, le Collectif pour une France accessible demande une réelle mobilisation des pouvoirs publics pour une France accessible à tous !

    Lire la suite

  • repas de noël de l’APF

    Chers adhérents, bénévoles et salariés

    Vous êtes tous conviés au grand repas de noël de l’APF !

    Lire la suite

  • Vente de déco de Noël, jouets et de livres d’occasion

    Vente de déco de Noël, jouets et de livres d’occasion

    Lire la suite

  • Assemblée départementale

    L'assemblée départementale s'est déroulé samedi 7 novembre en présence de madame Kareen Darnaut, vice présidente de l'APF et de  monsieur Hubert Pénicaud chargé du développement associatif.

    Lire la suite

  • Limoges : le Conseil Municipal a décidé d'instituer l'abattement spécial à la base en faveur des personnes handicapées ou invalides.

    Pour les habitants de Limoges titulaires de l’allocation supplémentaire d’invalidité ou de l’allocation aux adultes handicapés, cette mesure permet une réduction de la taxe d'habitation.

    Pour lire l'information complète sur le site de la ville de Limoges, cliquez

  • Le gouvernement renonce à prendre en compte les revenus d’épargne dans le calcul de l'AAH

    mardi soir, au cours de l’examen de la seconde partie du projet de finances 2016 (PLF 2016) en séance publique à l’Assemblée nationale, Madame Ségolène Neuville, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, a annoncé le retrait de la mesure  concernant le calcul de l’AAH ! 
    Un recul obtenu notamment grâce à une forte mobilisation citoyenne via la pétition (48 000 signatures) et à l'intervention de l'APF auprès des différents groupes parlementaires !

    Toutefois,l'APF reste très inquiète et reste attentive puisque le gouvernement demande à ce que ce sujet soit repris dans le cadre de la mission parlementaire sur les minima sociaux confiée à Christophe Sirugue.

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

    Ou l'article de Faire Face dans lequel vous pouvez visionner l’annonce du  retrait.

     

  • Rappel : Assemblée départementale

    Tous les adhérents sont conviés à l’assemblée départementale qui se déroulera le

    samedi 7 novembre,
    dans les locaux de la délégation, rue Marcel Deprez à Limoges.

    Lire la suite

  • Main basse du gouvernement sur les ressources des personnes en situation de handicap !

    « Stop à l’indécence ! »

    Lire la suite

  • Article dans le Populaire du centre du vendredi 23 octobre

    Le Populaire a publié un article sur les utilisations abusives des cartes de stationnement. Françoise Bourguignon, directrice de la MDPH 87 et Gilles Touillez, directeur de la délégation départementale de l'APF sont interrogés sur ces incivilités.

    Cliquez ici pour lire l'article.

  • Stop à la casse des Maisons Départementales des Personnes Handicapées

    mdph2.JPGLe 14 octobre, l’Association des Paralysés de France (APF) appelle à une journée nationale d’actions afin de dénoncer les menaces qui pèsent sur les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

     

    Les MDPH sont des guichets uniques d’accès aux droits, créées par la loi handicap de 2005.Elles interviennent dans tous les domaines de la vie des personnes et leur permettent d’accéder à de nombreux droits fondamentaux tels que la scolarisation, la formation, l’emploi. Elles décident également de l’attribution d’aides financières : l’allocation de ressources (AAH) et la prestation de  compensation du handicap (PCH) qui est une aide financière à l’achat de matériel spécifique indispensable, de l’aide à domicile, etc.

    L’État, le Conseil Départemental, les associations, l’ARS, la CAF et encore d’autres organismes collaborent au sein du groupement d’intérêt public (GIP) des MDPH et garantissent son indépendance et la participation pleine et entière de tous les acteurs concernés par ces politiques.

     Malheureusement, le projet de loi « d’adaptation de la société au vieillissement » remet en cause l’indépendance et la participation de ces acteurs en remplaçant les MDPH par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils Départementaux les privant ainsi de leur indépendance.

     L’APF alerte sur le fait que laisser les Conseils Départementaux gérer seuls ce pilotage comporte un grave risque de dérives pour les personnes en situation de handicap (évaluation à minima, non prise en compte de la totalité des besoins, baisse du montant des prestations) et de fortes disparités de traitement d’un département à l’autre notamment pour l’octroi des prestations.

    D’autre part, le projet de transformer la MDPH en Maison De l’Autonomie (MDA), regroupant ainsi la perte de l’autonomie liée à l’âge et le manque d’autonomie lié à l’adaptation au handicap, n’est pas souhaitable dans le contexte actuel.

    Aujourd’hui, la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement vers un objectif d’efficacité ; la priorité est de garantir leur indépendance, avec la coparticipation pleine et entière de tous les acteurs du GIP et de renforcer leurs moyens à la hauteur des missions qui leur sont confiées !

    Et c’est pourquoi, l’APF dit «STOP»à ces projets et pratiques. Elle demande à Madame la Ministre Marisol Touraine d’arrêter le saccage et la démolition des MDPH.

     
    picto non voyant.JPGpodcast